Ecouter ses besoins

Ecouter ses besoins : première cléEmotion-e1374190811197

Il faut prendre conscience de ses besoins, écouter ses besoins, se demander ce dont NOUS avons besoin pour nous sentir bien.

Ce n’est pas de l’égoïsme mais au contraire de l’attention pour les autres. Si nous satisfaisons nos besoins, nous serons capable d’être à l’écoute et de satisfaire les besoins des autres (malades, patients, collègues, amis).  Si nos besoins ne sont pas satisfaits, la souffrance des autres nous laissera de marbre.

Avant tout il faut que nos besoins soient satisfaits, et pour cela la première étape, la plus difficile est de savoir quels sont nos besoins ! Nos sociétés ne nous ont pas appris à écouter nos besoins et nos envies, car on nous a appris que c’était de l’égoïsme !

Il faut se pencher sur soit et sur ses envies. Trouver quels sont ses besoins et les satisfaire. Il faut les satisfaire avec les autres et non pas contre ou au dépend des autres.

Nos états d’âme ou notre état interne déterminent nos besoins.

Comment je me sens ? Quelles sont les sensations dans mon corps, agréables ? Désagréables, confortables, douloureuses ?

Si mes sentiments son agréables tout va bien, et j’en profite, je les savoure, je les ressens.

Si ces sentiments sont désagréables alors je m’arrête et je prends le temps.

Prendre le temps d’écouter son murmure intérieur, sa musique intérieure lorsque l’on ne sent pas bien le moment ou sa vie. Quel est le son ? Calme, bruyant ? Hurlant ?

Quel est mon état d’âme, comment je sens, quelles sont mes sensations, où se situent elles ?

Avant de se demander pourquoi, il faut s’interroger sur comment.

Qu’est que je ressens, où cela se situe-t-il dans mon corps ? Dans mon esprit ? Dans mon cœur ?

Quels en sont les effets ?

Comment cela existe dans ma vie.

 

Quel est le messager de nos besoins ? c’est l’émotion !

Le mal être est se manifeste par une émotion. L’émotion est un messager.

Chaque émotion nous alerte de quelque chose, son rôle est de nous prévenir qu’un changement a eu lieu dans notre environnement proche et que ce changement bouleverse un état stable.

Ne tuons pas le messager, écoutons son message.

L’émotion, ex movere nous met en mouvement, elle provoque un comportement pour s’adapter à une situation nouvelle.

 

Les quatre émotions de bases sont :

 

La Joie : nos besoins fondamentaux ont été nourris.

Nous devons identifier les besoins nourris qui sont autant de raison à notre joie. Cela nous permet de cultiver et d’entretenir ses besoins.

 

Cette joie nous devons l’exprimer, d’intérieure la mettre en extérieur et utiliser la gaité pour communiquer.

Cette gaieté peut devenir une vraie valeur de notre vie et devenir une identité de notre monde. Nous serons reconnu par notre gaieté.

 

La tristesse : elle signe un repli sur soi et un sentiment d’impuissance.

Elle nous permet de nous recentrer pour s’interroger sur ce qui nous blesse ou ce qui nous manque.

La tristesse est l’expression de l’absence : un deuil, une séparation, un échec.

Il nous faut identifier ce manque et mettre des mots sur l’expression de ces absences.

Il faut trouver ce que cache la tristesse : une colère non exprimée, une peur non avouée, une blessure ancienne non résolue.

Il faut laisser s’exprimer la tristesse, par les pleurs et la consolation.

Ecouter son besoin, le satisfaire et se servir de la tristesse pour enrichir ses états d’âmes.

 

La tristesse sert de transition, elle est l’étape indispensable pour le changement vers autre chose : une nouvelle relation, un nouveau travail, un nouveau lieu de vie.

Sans tristesse de la séparation il n’y a pas de joie du renouveau.

 

La colère : elle se manifeste parce qu’une règle importante de notre vision du monde, de notre cadre n’a pas été respectée.

Il s’agit de trouver quelle règle n’a pas été respectée et ensuite de l’expliquer à la personne qui ne l’a pas respectée en quoi son action nous a blessé dans notre identité (nos règles)

Dans ce cas la colère sera saine et sans violence.

 

La peur : son rôle est de nous prévenir d’un danger, la peur a une intention positive qui est de nous protéger.

Il faut la remercier et entendre de quoi elle veut nous protéger pour mieux l’accepter et ne pas la refouler.

 

Chacune de ses émotions, lorsqu’elle survient nous averti que quelque chose ne se déroule pas comme d’habitude et qu’il faut adapter notre comportement à cette information.

Le rôle de l’émotion est de nous préparer à la réaction appropriée. L’émotion nous met en mouvement. Si nous refusons l’émotion nous nous fermons au changement et nous restons dans notre état.

 

Ecouter ses besoins c’est avant tout être à l’écoute de ses émotions.

La première clé est aussi écouter ce que nous ressentons pour mieux nous aider, pour trouver nos besoins et les satisfaire.

 

Nous ne pouvons satisfaire nos besoins de l’être sans écoute de nos émotions !